Coglès, le coeur du Coglais

logo du site
  • Coglès,
  • Coglès,
  • Coglès,
  • Coglès,
  • Coglès,
  • Coglès,
  • Coglès,
  • Coglès,
  • Coglès,
  • Coglès,
  • Coglès,
  • Coglès,
  • Coglès,

Accueil du site > Histoire et Patrimoine > L’énigme R. MORIN

L’énigme R. MORIN

Additif à l’article paru dans le bulletin n°3 JUILLET 2015 de Coglès :

L’énigme R. Morin « Mort pour la France »

 

René Morin 1886-1914

 

L’article "histoire et patrimoine", du bulletin n°3, rendait un hommage particulier aux soldats de la Grande Guerre « Morts pour la France », en déclinant leurs origines, les dates et lieux de décès de chacun d’entre eux, inscrits sur le monument aux Morts de la commune de Coglès.
M. Carnet, l’ancien boulanger, a réagi à la lecture de cette liste en précisant une erreur. « C’est le nom de mon grand-père maternel René Morin né en 1886 à la Selle-en-Coglès qui est gravé sur le monument de Coglès, et non celui de Jules Morin né en 1882 à Saint-Brice-en-Coglès » déclara-t-il !

L’étude des noms gravés sur les monuments aux Morts du Pays de Fougères, à partir des relevés du CGPF, nous a permis de constater quelques oublis, doublons et incompréhensions à la lecture de ces listes.

R. MORIN monument Coglès

MORIN R. monument La Selle en Coglès

Deux sources ont été utilisées, à l’époque, pour établir ces listes ; « les livres d’or » et les fiches « mémoires des hommes » :
Les livres d’or sont des listes officielles de soldats tués durant la guerre 14-18, classées par localités, dressées par le ministère de la guerre. Ces listes prennent en compte les soldats décédés entre le 2 août 1914 et le 24 octobre 1919. Les noms figurants sur les Monuments aux Morts ont été établies 
par l’administration des anciens combattants entre 1920 et 1925 (voir les « fiches mémoires des hommes » sur intenet).

En théorie, les personnes mentionnées sur les monuments sont celles qui étaient nées ou qui résidaient dans la commune lors de la mobilisation. Mais un flou a longtemps subsisté sur cette question. Ce qui explique, en partie, les divergences entre les listes officielles des Morts pour la France et les noms inscrits sur les monuments aux Morts. De plus, il faut tenir compte des probables pressions exercées par les municipalités ou les familles lors de l’élévation du monument. D’où de multiples doublons et contradictions à la lecture des noms.

Les trois Morin, du Coglais, Morts pour la France, présentent ces divergences.

Les Morin dans le Coglais

En conclusion, l’inscription de R. Morin au lieu de J. Morin à Coglès est une possible erreur de la municipalité, ou bien une volonté manifeste de sa part. René Morin s’est marié à Coglès en 1911, et a vécu à la Bourgonnière jusqu’à la mobilisation. L’acte du jugement du tribunal de Fougères qui a statué sur le décès de René Jean Marie Ambroise Morin, fut envoyé le 14 octobre 1920 à la Selle en Coglès, sa commune de naissance, d’où le doublon, avec l’inscription de Morin R. sur le monument de la Selle. On peut supposer également que les municipalités n’étaient pas avares du nombre de noms à inscrire sur leurs monuments.

Patrick Juillard

 

Livre d'or Coglès

Fiche mémoire des hommes - René Morin

 



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF