CIJ – LES 15 élus

logo-cij

 

Coglès :

Mathéo HARDY, 9 ans : programme

Gabriel MARTIN, 11 ans : programme

Thibault CLOLUS, 11 ans : programme

Nolwen ROUGET, 12 ans : programme 

Valentin BRÉZEL, 12 ans : programme

 

Montours :

Margot Malterre, 10 ans : programme

Paul HAMARD, 10 ans : programme

Lily-Rose BRINDEJONC, 10 ans ½ : programme

Philippine CELLIER, 11 ans ½ : programme

Tom ROZÉ, 12 ans : programme

 

La Selle-en-Coglès :

Martin PELICOT : programme

Axel BRAULT, 11 ans : programme

Jean-Baptiste DEROYANT, 11 ans ½ : programme

Konogan LECÈNE, 12 ans : programme

Evan ESNAUD, 13 ans : programme

 

RENOBATYS rénovation énergétique

logo

 

« J‘aimerais faire des travaux mais je ne sais pas par où commencer
Est-ce que je peux avoir un crédit d‘impôt si je change mes fenêtres ?
Mes combles ne sont pas isolés
Mes factures d‘électricité et de gaz sont élevées
Il fait froid chez moi… »

 

logo2

 

RENOBATYS, est un guichet unique pour le conseil et l’accompagnement des travaux.

 

Le service RENOBATYS propose aux particuliers un accompagnement global dans leurs démarches de travaux.du simple conseil technique via un entretien avec un conseiller énergie, jusqu’à un accompagnement complet : allant du projet de rénovation sur la base d’un bilan énergétique, le choix des travaux, le montage de dossier de financement, au lancement des travaux et le suivi des consommations.

 

  • Les étapes d’un projet RENOBATYS : Flyer?

 

contact

Route de Saint-Ouen-la-Rouërie

Ancien manoir de la Bouverie, à 800 m du bourg et 300 m, au sud de la route. il était aux de Vaux en 1513, aux de la Malnonnerie en 1559, aux de Sceaux en 1650 et passa par alliance vers 1684 aux Martin seigneurs des Hurlayes.

Ancien manoir de la Vallée-Gadillon, à 1 kil. du bourg et 200 m, au nord de la route. Il était aux de Porcon en 1513, aux Poupart en 1559, aux Pinczon seigneurs de la Bretonnière en 1676, et resta aux mains des seigneurs de la Bretonnière jusqu’en 1789.

Ancien manoir de la Réturaye, à 1200 m du bourg et 100 m au sud de la route. Il appartenait aux le Sénéchal en 1513, aux Hubert en 1559, aux Liais sieurs du Temple en 1653, et passa par alliance vers 1669 aux de Farcy, Ceux-ci le vendirent en 1683 aux de Ravenel seigneurs de Boisteilleul, qui le vendirent en 1754 aux Burnouf seigneurs de Bourville.

 

Paul Banéat « Le département d’Ille-&-Vilaine » – 1927

Conseil intercommunal des jeunes

CONSEIL INTERCOMMUNAL DES JEUNES
Les jeunes élus de Coglès – Montours – La Selle en Coglès

logo-cij

 

? Mercredi 26 avril 2017 

Déplacement du CIJ à Rennes, avec quelques élus, pour une visite du conseil départemental d’Ille et Vilaine.

Ils ont été accueillis par Anne-Françoise Courteille, vice-présidente en charge des solidarités, des personnes âgées et du handicap, et Aymar de Gouvion Saint Cyr.

Ils leurs ont expliqué le fonctionnement de cette assemblée et le rôle des conseillers généraux. 

cij-2017-04-26_conseil-departemental_photo1

cij-2017-04-26_conseil-departemental_photo2

cij-2017-04-26_conseil-departemental_photo3

 

les-15-elus-du-cij

 

 

reglement-interieur-cij

 

charte-cij

Route de Saint-Brice-en-Coglès à Saint-Ouen-la-Rouërie

Village du Châtel, à 3 kil. 300 au sud-ouest du bourg et 100 m au nord de la route. On y trouve une motte dite Motte au Seigneur, qui semble indiquer le siège de la première seigneurie de Coglès. Elle est dans le bois de Gastines ou bois des Ruines. Le château appartenait aux seigneurs de Coglès en 1070 et 1430. Les lieux nommés Le Châtel tirent généralement leur origine d’un fortification de l’époque gallo-romaine ou celle du Moyen Age.

Paul Banéat « Le département d’Ille-&-Vilaine » – 1927

2015 – réfection du clocheton

 SEMAINE 40   : montage de l’échafaudage.

sem40-montage-echafaudage

semaine-40-montage-echafaudage

semaine-40-montage-echafaudage

 

 

 SEMAINE 41  : dépose de la couverture, bâchage, et dépose de la croix.

semaine-41-depose-de-la-couverture

semaine-41-depose-de-la-couverture

semain-41-bachage-couverture

semaine-41-depose-de-la-croix

 

 SEMAINE 42  : dépose du clocheton et fabrication en atelier.

semain-42-depose-du-clocheton

semain-42-depose-du-clocheton

semain-42-depose-du-clocheton

semain-42-depose-du-clocheton

 

  SEMAINE 43  : repose des deux premiers poteaux.

sem43-repose-poteaux

sem43-repose-poteaux

sem43-repose-poteaux

 

  SEMAINE 44  : repose des poteaux suivants.

semaine-44-repose-des-poteaux

semaine-44-charpentiers

 

 SEMAINE 45  : repose des poteaux terminée.

semaine-45-repose-poteaux-terminee

semaine-45-repose-poteaux-terminee

semaine-45-repose-poteaux-terminee

 

 SEMAINE 47  : retour du clocheton de l’atelier et arrivée du coq.

le-clocheton-avec-sa-croix

la-croix

le-coq-tout-etincelant

 

 SEMAINE 48  : début de la couverture et finition de la protection des poteaux.

couverture-et-protection-poteaux

couvreurs

couverture-et-protection-poteaux

 

 SEMAINE 49  : Le clocheton et « la Braillarde » hissés au sommet. Début de la couverture du clocheton.

clocheton-hisse

finition-protection-des-poteaux

la-braillarde

couvreurs-de-lentreprise-heriau

debut-de-couverture-du-clocheton

 

  SEMAINE 50  : Poursuite de la couverture du clocheton, le coq à son sommet.

couverture-du-clocheton

le-coq-a-repris-sa-place

 SEMAINE 51  : Finition couverture. Pose du paratonnerre. Fin du chantier

finition-base-du-clocheton

finition-couverture-clocheton

boule-haut-du-clocheton

pose-du-paratonnerre

 

fin-du-chantier

 

Route de La Selle-en-Coglès

Ancien manoir de la Bretonnière, à 400 m du bourg et 100 m, à l’Est de la route.

On voit devant la porte d’entrée une tourelle carrée formant au rez-de-chaussée un porche à arcade cintrée qui repose sur deux piliers cylindriques en granit. Un cadran solaire en ardoise, gravé du monogramme IHS, est actuellement fixé à l’un de ces piliers. Les côtés de la tourelle sont percés chacun, comme la façade, d’une arcade en plein cintre. Une petite meurtrière se voit au-dessus. Le logis présente une fenêtre grillée dont le centre forme un losange concave. Un des bâtiments de servitude possède également une meurtrière. La cour est pavée ainsi que le chemin qui y conduit. Sa chapelle a été détruite en 1841.

Le manoir avait un droit de haute justice. 

La Bretonnière appartenait aux de Coglès en 1430, aux du Châtellier en 1470, aux des Mazures en 1473, et passa par alliance aux Moreau vers 1475. Elle fut ensuite aux de Couaisnon, passa par alliance vers 1513 aux de Vaux, puis fut aux de la Fontaine, et passa par alliance aux de Sceaux qui l’avaient en 1539, par alliance aux Pinczon seigneurs de la Pinczonnière vers 1575, par alliance aux de Marbeuf qui l’avaient en 1659, par alliance aux barons des Nétumières, par alliance en 1696 aux de Rahier, et par alliance vers 1730 aux de Ranconnet comtes de Noyant, qui le vendirent en 1777 aux Lamy, il était en 1789 aux mains des Euzenou seigneurs de Kersalaun.

 

Paul Banéat « Le département d’Ille-&-Vilaine » – 1927

Route de Poilley-le-Lionnais

Anciens manoirs de la Haute et de la Basse Longraye. Le premier à 1 kil. du bourg et 200 m au sud de la route. Ils étaient le gage féodé de la sergenterie du Champinel. Ils appartenaient aux de la Longraye en 1430, aux de Châteautro à la fin du XVème siècle, et passèrent par alliance aux de la Haye vers 1513. Ils furent ensuite aux de Châteautro, passèrent par alliance aux de la Mahonnerie seigneurs de Marbré au milieu du XVIème siècle, et restèrent aux mains des seigneurs de Marbré jusqu’en 1789. 

Paul Banéat « Le département d’Ille-&-Vilaine » – 1927

Route de Saint-James-de-Beuvron

Ancienne Chapelle de la Potelais, à 1300m du bourg et 100m à l’ouest de la route, elle a été reconstruite récemment.

Ancien manoir de Marbré, à 2 kil. 200 du bourg, sur le bord ouest de la route. C’était la maison seigneuriale de la paroisse. Sa chapelle n’existe plus. Il appartenait aux seigneurs de ce nom en 1380 et 1456, aux de la Piguelaye en 1471 et 1540, aux d’Erbrée seigneurs de la Chèze en 1559, et fut vendu par eux en 1561 aux de la Malonnerie. Il passa par alliance aux Beillet en 1588, par alliance à nouveau, aux de Vergier seigneurs du Tertre au début du XVIIème siècle, puis par succession aux de la Villegontier, une nouvelle fois, par alliance aux des Antieux au milieu du XVIIIème siècle et enfin par succession aux le Bouteiller seigneur des Haries en 1788.

 

Paul Banéat « Le département d’Ille-&-Vilaine » – 1927

Le bourg de Coglès

Le prieuré joignait l’église et le chemin qui conduisait au manoir de Marbré. Une maison du XVIème siècle est percée à son pignon de deux meurtrières ; sa façade possède des ouvertures en plein cintre et une grosse corniche modillonnée.

Le vicomte le Bouteiller signale une voie romaine de Nantes à Avranches se pronlogeant vers le nord en passant à l’est de Saint-Brice-en-Coglès et en gagnant Coglès pour se diriger vers Saint-James-de-Beuvron.

 

Paul Banéat « Le département d’Ille-&-Vilaine » – 1927

Plan Local d’Urbanisme

Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Coglès : Modification n°1

 

Publié le 28 Août 2015
Dans le cadre de la modification n°1 du PLU de Coglès, une Enquête Publique s’est tenue en mairie de Coglès du mardi 7 juillet 2015 au samedi 8 août inclus.

Par arrêté n°2015-63-2.1 du 12 juin 2015, le Président de Coglais Communauté Marches de Bretagne a ordonné l’ouverture d’une enquête publique sur le projet de modification n°1
du PLU de la commune de COGLES portant sur :

La création d’une orientation d’aménagement portant sur la création d’un commerce multiservices sur la zone 1AU Rue Saint Jean,
– La création d’un emplacement réservé portant sur l’aménagement de la voirie et la création d’équipements publics aux abords de l’établissement scolaire,
– La suppression d’une zone 1AU au profit du zonage A,
– L’ajout d’une servitude eau potable au plan des servitudes,

Madame Christiane PRIOUL a été désignée en qualité de Commissaire-Enquêteur titulaire par Madame la Présidente du Tribunal Administratif de Rennes, et Madame Margaret BOUTEILLER, en qualité de Commissaire-Enquêteur suppléant.

L’enquête s’est déroulée en Mairie de Coglès du mardi 7 juillet 2015 à 9h00 au samedi 8 août 2015 inclus à 12H30.

A l’issue de l’enquête, le dossier d’enquête publique est consultable au siège de la Communauté et/ou en Mairie de Cogles à compter du 27 août 2015 durant un an.

Documents à consulter : Modification-n-1-du-PLU-de-Cogles.

L’énigme R. MORIN

Additif à l’article paru dans le bulletin n°3 JUILLET 2015 de Coglès :

L’énigme R. Morin « Mort pour la France »

 

rene-morin-1886-1914

 

L’article « histoire et patrimoine », du bulletin n°3, rendait un hommage particulier aux soldats de la Grande Guerre « Morts pour la France », en déclinant leurs origines, les dates et lieux de décès de chacun d’entre eux, inscrits sur le monument aux Morts de la commune de Coglès.
M. Carnet, l’ancien boulanger, a réagi à la lecture de cette liste en précisant une erreur. « C’est le nom de mon grand-père maternel René Morin né en 1886 à la Selle-en-Coglès qui est gravé sur le monument de Coglès, et non celui de Jules Morin né en 1882 à Saint-Brice-en-Coglès » déclara-t-il !

L’étude des noms gravés sur les monuments aux Morts du Pays de Fougères, à partir des relevés du CGPF, nous a permis de constater quelques oublis, doublons et incompréhensions à la lecture de ces listes.

r-morin-monument-cogles

morin-r-monument-la-selle-en-cogles

Deux sources ont été utilisées, à l’époque, pour établir ces listes ; « les livres d’or » et les fiches « mémoires des hommes » :
Les livres d’or sont des listes officielles de soldats tués durant la guerre 14-18, classées par localités, dressées par le ministère de la guerre. Ces listes prennent en compte les soldats décédés entre le 2 août 1914 et le 24 octobre 1919. Les noms figurants sur les Monuments aux Morts ont été établies 
par l’administration des anciens combattants entre 1920 et 1925 (voir les « fiches mémoires des hommes » sur intenet).

En théorie, les personnes mentionnées sur les monuments sont celles qui étaient nées ou qui résidaient dans la commune lors de la mobilisation. Mais un flou a longtemps subsisté sur cette question. Ce qui explique, en partie, les divergences entre les listes officielles des Morts pour la France et les noms inscrits sur les monuments aux Morts. De plus, il faut tenir compte des probables pressions exercées par les municipalités ou les familles lors de l’élévation du monument. D’où de multiples doublons et contradictions à la lecture des noms.

Les trois Morin, du Coglais, Morts pour la France, présentent ces divergences.

les-morin-dans-le-coglais

En conclusion, l’inscription de R. Morin au lieu de J. Morin à Coglès est une possible erreur de la municipalité, ou bien une volonté manifeste de sa part. René Morin s’est marié à Coglès en 1911, et a vécu à la Bourgonnière jusqu’à la mobilisation. L’acte du jugement du tribunal de Fougères qui a statué sur le décès de René Jean Marie Ambroise Morin, fut envoyé le 14 octobre 1920 à la Selle en Coglès, sa commune de naissance, d’où le doublon, avec l’inscription de Morin R. sur le monument de la Selle. On peut supposer également que les municipalités n’étaient pas avares du nombre de noms à inscrire sur leurs monuments.

Patrick Juillard

 

livre-dor-cogles

fiche-memoire-des-hommes-rene-morin

 

Les N° d’urgence

Les numéros d’appel d’urgence permettent de joindre gratuitement les secours 24h/24.

Préventions des risques majeurs

Sapeurs pompiers (SDIS 35) – secourisme

Sapeurs-pompiers : j’appelle le 18

– en cas d’incendie
– en cas de fuite de gaz
– en cas de risque d’effondrement
– en cas d’ensevelissement
– en cas de brûlure
– en cas d’électrocution
– en cas d’accident de la route
– etc.

Police secours : j’appelle le 17

– en cas de violences
– en cas d’agression
– en cas de vol à l’arraché
– en cas de cambriolage
– etc.

Samu : j’appelle le 15

– en cas de besoin médical urgent
– en cas de malaise
– en cas de coma
– en cas d’hémorragie
– en cas de douleur thoracique
– en cas de difficultés respiratoires
– quand une personne ne respire plus
– quand vous vous trouvez en présence d’un brûlé
– en cas d’intoxication
– etc.

Coglès éligible au PTZ

 Coglès éligible au PTZ depuis le 1 janvier 2015 

La mesure faisait partie du plan pour la relance du logement annoncé par Manuel Valls à la rentrée 2014, et appliqué dans la loi de finances pour 2015 ; dès aujourd’hui, les maires ruraux peuvent savoir si leur commune fait partie de celles où leurs administrés peuvent, depuis le 1er janvier dernier, accéder au prêt à taux zéro (PTZ) pour l’achat d’un logement ancien, à condition toutefois d’effectuer des travaux de rénovation.
Rappelons que le PTZ est destiné à l’accession à la propriété d’un logement neuf en priorité ; jusqu’ici, on ne pouvait en bénéficier pour l’achat d’un logement ancien que s’il s’agissait d’un logement HLM mis à la vente.
5 920 communes « sélectionnées pour leur caractère rural, leur niveau de services et d’équipements existants et leur potentiel de logements à réhabiliter pouvant être remis sur le marché », ont donc été incluses dans une zone spéciale dont les habitants sont éligibles au PTZ pour l’ancien, a précisé lundi Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, dans un communiqué.
Un décret du 30 décembre dernier précise ces critères de sélection : les communes sélectionnées appartiennent à des agglomérations de moins de 10 000 habitants, elles ont toutes un taux de vacance de logements « supérieur ou égal à 8 % », et au moins huit « équipements et services intermédiaires et de proximité de types différents ».
L’obtention du prêt est conditionnée à des travaux de rénovation ou d’amélioration « d’un montant au moins égal à 25 % du coût total de l’opération », a-t-elle ajouté, affirmant que le PTZ obtenu est « aussi avantageux » que pour une opération de construction neuve. Les travaux devront être faits « dans un délai de trois ans »
La mesure vise à « favoriser la revitalisation des centres-bourgs », dont les logements, parfois très anciens, sont souvent vétustes, en mauvais état ou ne bénéficient pas du confort moderne souvent nécessaire pour attirer de jeunes ménages dans les bourgs ruraux.
Si l’on observe la carte de la répartition des communes éligibles, on observe une forte concentration en Bretagne, Loire-Atlantique et Basse-Normandie, ainsi que dans l’ensemble Poitou-Charentes – Limousin. Elles sont globalement nombreuses sur le centre élargi de la France.

Consulter l’arrêté du 30 décembre 2014 fixant les conditions d’applications du décret.

L’énergie dans l’habitat

logo-info-energie

Les gestes simples pour réduire sa facture de chauffage

Le poste chauffage représente à lui seul en moyenne 65% de la consommation d’énergie d’un logement ! En modifiant uniquement ses comportements ou en opérant des petits investissements judicieux, on peut déjà réduire nettement sa consommation.

-  Augmenter de 1°C la température du chauffage au-delà de 19°C conduit à une surconsommation d’énergie de 7 %.

– Si vous vous absentez plus de deux heures dans la journée, ne coupez pas complètement votre chauffage, mais baissez-le de 3 à 4 degrés. De la même façon, 16°C dans la maison la nuit, c’est suffisant. Pour cela utilisez un système de régulation (thermostat d’ambiance ou horloge de programmation).

-  Fermez bien les volets la nuit : cela vous évitera d’importantes pertes de chaleur par les vitrages et diminuera la sensation de froid devant les fenêtres. (pertes de chaleur par les fenêtres réduites de 30 à 50%).

– Laissez les grilles de ventilation dégagées. Elles évacuent l’humidité et évitent les moisissures.

-  Pour aérer une pièce, 5 minutes suffisent. Il est indispensable d’aérer. Mais ne laissez pas vos fenêtres ouvertes trop longtemps pour éviter de refroidir les pièces et coupez votre système de chauffage dans les pièces aérées.

– Pensez à l’entretien de votre chaudière. Une chaudière régulièrement entretenue, c’est 8 à 12% d’énergie consommée en moins. Le chauffage est la partie importante de votre facture d’énergie. Pensez à vérifier la température de vos pièces ! Dans les pièces de vie 19 degrés c’est suffisant.

Pour en savoir plus :
L’Espace INFO-ENERGIE du Pays de Fougères
Permanences du lundi au vendredi de 13H30 à 17H30
N° Vert : 0 805 203 205
Au Pays de Fougères, 36 rue de Nantes à FOUGERES
infoenergie@pays-fougeres.org

www.bretagne-energie.fr

Présentation de la mission d’espace INFO?ENERGIE

Un lieu privilégié pour concevoir et améliorer son habitat, réduire ses consommations d’énergie, choisir son mode de chauffage, s’informer sur les énergies renouvelables, le choix de matériaux, …

L’Espace INFO?ENERGIE du Pays de Fougères, est un service de conseil gratuit, neutre et indépendant financé par l’ADEME Bretagne (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) et le Conseil Régional de Bretagne. 

Vous avez un projet de construction, de rénovation, des questions sur l’isolation thermique, les systèmes de chauffage, les énergies renouvelables, la réglementation, les labels de performance…

Vous souhaiteriez avoir une idée des investissements et connaître les aides financières existantes ?
Alors n’hésitez pas à prendre contact avec un conseiller au 0 805 203 205 (Appel gratuit depuis un poste fixe) du lundi au vendredi de 13h30 à 17h30.

Le renforcement de notre service nous permet de vous accueillir sur rendez-vous, du lundi au vendredi de 13h30 à 17h30, dans les locaux du Pays de Fougères au 36 rue de Nantes à Fougères.
.
http://www.bretagne-energie.fr/

Architecte-Conseil

Mme Guillerm, architecte-conseiller au Conseil Général d’Ille-et-Vilaine, peut vous aider dans vos projets d’habitat : construction, extension, restauration, choix des matériaux et d’énergies, financement tels que les éco-prêts…

Intermédiaire avec les architectes des Bâtiments de France, l’Architecte-Conseil optimise vos projets dans un souci de meilleure insertion sur les sites protégés. Enfin, elle vous assiste dans vos démarches administratives telles que l’obtention du permis de construire ou la déclaration de travaux…

Pour prendre rendez-vous avec Mme Guillerm et bénéficier de ces conseils, vous pouvez prendre rendez-vous au 02.99.98.37.24.

Le Clos des roses

 Lotissement le Clos des Roses à Coglès 

 

A vendre, 3 terrains viabilisés à partir de 16 000 TTC (640 m² à 813 m²). Des atouts :

  • Libre choix de constructeur.
  • A proximité de l’autoraute des Estuaires (A84), sur l’axe Rennes-Caen.
  • ?A 40min de Rennes, 10 min de Fougères, 10 min de Saint-James, 20min du Mont-Saint-Michel.

 

?Les 3 lots restants (cliquez le lien ci-dessus)

 

Renseignements :

  • Mairie de Coglès : 02.99.98.60.68
  • SEM du Pays de Fougères (site) : 02.99.94.75.73

 

Photo aérienne

photo-aerienne

Habitat

? RENOBATYS  : simplifiez votre rénovation énergétique en Pays de Fougères. Un guichet unique pour le conseil et l’accompagnement des travaux.

Communiqué de presse Mars 2016 : Rénovation énergétique de l’habitat demarchages-abusifs

 

Newsletter n°1 décembre 2016 :

225 logements accompagnés : Le cap des 200 ménages accompagnés par notre plateforme de la rénovation vient d’être franchi fin novembre après une première année d’activité. 642 ménages reçus en entretien, 201 ménages suivis et 225 logements en étude, dont 32 déjà en cours de rénovation, et ce n’est que le début !

 

? Lotissement le Clos des Roses : il reste 3 terrains à vendre…

 

L’énergie dans l’habitat  : Les gestes simples pour réduire sa facture de chauffage avec INFO?ENERGIE…

 

Assistantes maternelles

 Assistantes Maternelles Agréées

 

 

logo-nounous

 

Madame Edith BRARD
La Rebichère
35460 Coglès
Tél. : 02 99 97 88 79

 

Madame Aurelie ISABEL
8 Domaine des Lavandieres
35460 Coglès
Tél. : 02 99 18 44 15
Port. : 06 48 72 88 02

 

Madame Claudine LARNAUD
4 Lot. de la Bretonniere
35460 Coglès
Tél. : 02 99 97 88 76